19 juin 2018

Le Musée

Venez découvrir…


En arrivant, vous êtes émerveillés par les monumentales écuries qui vous font face. Construites à la fin du XVIIIe siècle, elles sont les vestiges d’un domaine ayant appartenu au baron Joseph François Foullon.

Ministre sous Louis XV et Louis XVI, il a fortement contribué à la renommée de Doué la Fontaine : on lui doit la construction du champs de foire, le percement de la rue principale, l’implantation des pépinières royales, ainsi que l’abreuvoir et le magnifique lavoir (encore visible aujourd’hui).

De ce superbe domaine, il ne reste aujourd’hui que les écuries, les ruines du château, un pavillon en brique et des douves sèches. Ce joyaux du patrimoine angevin est classé monument historique depuis 1988.

 

    

Près de 200 ans plus tard, le musée ouvre ses portes grâce à la passion d’un homme : Jacques Gilabert. Ecumant l’Anjou, il récupère, à une époque où personne n’y prête attention, mobilier, marchandise et témoignage de ce qu’était le commerce autrefois. C’est ainsi qu’il sauve le contenu d’un bistrot de campagne, le mobilier d’une épicerie locale ou encore la carriole d’un commerçant ambulant : au total des milliers d’objets.

En 1983, ce sont 7 boutiques qui accueillent les premiers visiteurs, sous le parrainage de Pierre Bonte. Ces boutiques ont attiré les foules, à tel point qu’il a vite fallu penser à agrandir. Les dons d’objets affluant, la nouvelle version du musée voit le jour en 1992 avec 16 commerces. Au rez-de-chaussée, une rue commerçante regroupe 6 boutiques d’antan avec leurs devantures authentiques, leurs publicités d’époque ainsi que leurs marchandises.

 

     

Au fil du temps, le musée change de propriétaire, jusqu’à ce que Clément Cerisier le rachèete en 2018. Jeune et passionné, il inculque un nouveau souffle aux lieux. Ce sont désormais 21 commerces qui vous sont présentés, 2 métiers de rue et 4 salles d’exposition.

Comme si on y était !


Le musée se veut vivant, retrouvez notre programmation annuelle !

    

Lors de votre venue, vous pourrez admirer :

  • L’épicerie ambulante au « Planteur de Caïffa »
  • Le sabotier
  • La boucherie
  • Les premiers Grands Magasins
  • Le bistrot de Campagne
  • L’atelier de la Couturière
  • Le cabinet dentaire des années 1950
  • La pharmacie
  • Le cordonnier
  • La modiste
  • L’armurier
  • L’horloger
  • La graineterie
  • La parasolerie
  • Le barbier-coiffeur
  • Le vitrier
  • Le matelassier
  • La droguerie
  • L’épicerie
  • Le bouquiniste
  • La marchande de jouets
  • Le tabac-presse
  • La chapellerie

Mais aussi le grenier, la maison des années 1940, la cuisine en formica, …

 

Découvrez notre vidéo de présentation :

Découvrez les alentours

 

Vous pouvez également retrouver le musée sur les réseaux sociaux :